Objectifs et Méthode

Lorsque je rencontre un apprenti-chanteur pour la première fois, je le laisse s’exprimer sur ses envies, ses désirs profonds. Nous tâchons de définir ce qui peut être obtenu très rapidement et ce qui prendra peut-être plus de temps. Soyez conscients que les mystères de la voix sont tels que tout est possible: des toutes petites voix de souris deviennent parfois de grandes voix! La méthode peut être différente selon les envies, les besoins et la personnalité de chacun, mais les principes de base demeurent identiques.
Lors des séances, je vous accompagne vers une voix, claire, fluide et profonde, autrement dit, complète. Nous essayons de créer le lien entre le haut et le bas (voix de tête – voix de poitrine), l’avant et l’arrière, et toutes les autres directions qui ont pour centre votre corps. Nous tentons de reconstituer une sphère sonore totale autour de vous et, petit à petit, d’ouvrir cette sphère au maximum. Voilà le secret des grands chanteurs d’opéra, ils ne projettent pas la voix au fond de la salle, ils « sont » la salle. Nous ne commencerons pas tout de suite en chantant un grand air d’opéra, je vous rassure ;-)

Pour réaliser cette voix, nous partirons de votre corps. Beaucoup de personnes ressentent un grand malaise vis-à-vis de ce corps. Et pourtant, nous n’avons pas le choix, c’est notre véhicule et nous ne pouvons en changer; nous pouvons cependant l’améliorer considérablement et apprendre à l’aimer! Nous essayerons de retrouver un peu d’espace dans ce corps, de la souplesse, une certaine décrispation en effectuant progressivement des exercices très doux autour de ses principales articulations (colonne vertébrale, nuque, épaules, hanches etc.) Vous entendrez à quel point la sonorité de la voix est influencée par ces tensions. Au fur et à mesure des séances, nous irons débusquer les plus petits blocages (langue, mâchoire, sternum…) pour en faire nos alliés.

Dans le corps, le mouvement respiratoire est comme une vague qui nous traverse et porte le chant. Si la vague est trop tumultueuse ou que de vague il n’y a point, le beau et vrai chant n’est plus. Réapprendre à respirer est un cadeau inestimable que vous vous offrez. Le souffle vous permet en outre de vous recentrer et ainsi de voir plus clair dans votre vie. Le souffle, comme la voix, trouve certains appuis dans le corps; nous les chercherons ensemble pour tenter de les intégrer dans notre quotidien.

Pour que ce mouvement puisse être, le plexus solaire, le plexus cardiaque et le plexus laryngé doivent s’ouvrir et être disponibles. Cela demande au chanteur un grand travail de lâcher-prise. Il est impossible dans cette ouverture de retenir ses émotions, de continuer à porter de lourds fardeaux intérieurs, et au cours des séances de chant, le calme, le “vide intérieur” qui effraye beaucoup de personnes s’installera. Cet état de disponibilité est une sensation qui paraît souvent étrange au début… parce que nous n’y sommes pas habitués!

Tous ces éléments, et il y en a d’autres, dépendent les uns des autres… Vous comprenez donc l’intérêt et la difficulté de ce passionnant exercice. Conscience du global et du détail.

Dès le premier cours, nous choisissons ensemble le chant que vous allez interpréter ou bien nous nous  laissons aller au jeu de l’improvisation. Nous essayons d’intégrer les éléments évoqués tout en les oubliant suffisamment pour pouvoir se laisser aller sans rester prisonnier du mental.